ImprimerEnvoyer par mail

 

 

Définition de portatif radio

Un portatif radio est un émetteur-récepteur destiné aux communications mobiles entre personnes distantes de plusieurs mètres à plusieurs kilomètres. Le transport de la voix se fait au moyen des ondes radio électriques.

Une fréquence est attribuée au portatif radio par l’Administration de tutelle (En France : l’ARCEP : Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) qui réglemente l’utilisation du spectre radio. La répartition des fréquences radio de manière légale permet ainsi des communications relativement confidentielles et limite les phénomènes de brouillage entre réseaux fonctionnant dans des périmètres proches.

Le portatif radio est l’élément d’un ensemble appelé réseau radio ou de radiocommunication.
Un réseau radio est en principe la propriété d’une structure privée ou publique qui l’a déployé sur son territoire pour son propre usage contrairement aux réseaux de téléphonie mobile qui sont mis à disposition d’un ensemble d’abonnés.

Un portatif radio est conçu selon une technologie analogique ou numérique afin de pouvoir fonctionner au sein d’un réseau de radiocommunication soit analogique soit numérique.
Seule la technologie DMR (Digital Mobile Radio) permet l’utilisation dans un même réseau radio de Terminaux analogiques et numériques. C’est le relais radio qui gère les communications entre Terminaux.

Un portatif de radiocommunication peut s’inscrire dans un réseau radio très simple comprenant deux ou plusieurs postes communiquant directement entre eux.

Généralement, dans les réseaux de radiocommunication professionnels, le portatif est intégré à une infrastructure  complexe comprenant plusieurs dizaines de terminaux radios et plusieurs relais émetteurs-récepteurs destinés à relayer les appels et à étendre ainsi  la zone de couverture radio.


Le principe des échanges entre portatifs radios

  • Le mode simplex :

Les échanges de communications se font en mode alternat, c'est-à-dire de manière alternée. L’utilisateur appuie sur le bouton (PTT : push to talk) pour déclencher le système d’émission et pouvoir parler à son interlocuteur. Le canal de communication est bloqué tant que l’utilisateur n’a pas relâché la pression du bouton d’émission. Aucun autre utilisateur ne peut s’immiscer dans l’échange.

  • Le mode semi-duplex :

Dans un réseau radio intégrant un ou plusieurs relais émetteurs-récepteurs, le fonctionnement est le suivant, l’utilisateur du poste presse le bouton PTT, ce qui a pour effet l’envoi d’une série de signaux codés vers le relais. Celui-ci s’ouvre à la réception des signaux permettant ainsi la réception de l’appel et la réémission vers le portatif contacté.

  • Le mode duplex :

Dans les réseaux numériques intégrant un ou plusieurs relais émetteur-récepteurs, l’utilisateur du poste portatif génère le numéro d’appel du poste recherché, le codage d’appel est numérisé et la communication s’établit sans manipulation de touche (PTT).

Un émetteur-récepteur radio peut être programmé pour émettre des appels vers l’ensemble des postes du parc radio, vers un groupe délimité d’utilisateurs ou bien vers des postes spécifiques, on parle alors d’appels sélectifs.

 

Caractéristiques du portatif radio

Le portatif radio se compose généralement d’un boîtier, d’une antenne de taille variable, d’une pince ceinture et d’une batterie amovible. Il dispose de différents connecteurs externes permettant de raccorder des accessoires tels que :

  • oreillette,
  • micro haut parleur déporté,
  • micro casque.

 

Le terminal radio est assorti d’un chargeur individuel ou d’un rack (chargeur comprenant plusieurs alvéoles destinées à accueillir plusieurs postes pendant leur chargement).

Un poste portatif professionnel a une puissance d’émission allant de 1 à 5 Watts. C’est l’ARCEP qui détermine pour chaque utilisateur la puissance à programmer sur les postes de son réseau selon le territoire à couvrir. La gamme de fréquences attribuée aux portatifs radios s’étend de 27 MHz à 520 MHz. De 27 MHz à 300 MHz, on parle de VHF (very high frequency) et de 300 MHz à 3 GHz, on parle d’UHF (ultra high frequency).

Le portatif radio est conçu pour fonctionner dans une gamme de fréquences spécifique qui détermine plus ou moins l’usage qui en sera fait. Exemple : 80 MHz : fréquence attribuée généralement aux Pompiers ou aux Comités Feux de Forêts, 121 à 144 MHz : aviation, 144 à 150 MHz : radio amateurs, 390 à 430 MHz : réseaux radios numériques.

Un émetteur-récepteur radio dispose d’une antenne qui varie de taille selon la fréquence qui lui a été attribuée. En émission, le portatif radio  envoie l’énergie dans l’antenne qui la libère dans l’espace libre. En réception, l’antenne capte l’énergie diffusée et la transmet au récepteur.

Un portatif radio dispose fréquemment d’un afficheur alphanumérique qui permet à l’utilisateur de lire des messages réceptionnés. Un portatif disposant d’un clavier à touches permet à l’utilisateur de contacter un ou plusieurs interlocuteurs précis ou de composer des messages de type SMS.

Les portatifs radios disposent en règle générale d’un bouton d’appel d’urgence destiné à donner l’alerte aux autres postes du réseau, à une centrale de gestion des appels, à des postes GSM ou de téléphonie fixe via un transmetteur téléphonique.

Un terminal radio peut avoir une fonction de protection du travailleur isolé s’il est équipé pour cela d’une carte PTI. En cas de chute ou d’immobilité de l’utilisateur, le poste déclenche automatiquement une alerte qui sera réceptionnée sur les autres postes du réseau ou sur tout autre équipement pouvant recevoir des messages de détresse.

L’émetteur-récepteur radio peut, également, être équipé d’un module et d’une carte GPS qui rendent possible sa localisation en temps réel ou différé sur un écran de contrôle du réseau radio.

                         

Portatif radio analogique ou numérique

Historiquement, les transmissions radioélectriques s’effectuaient en analogique.
Dans ce mode, les données, voix ou codage, sont transmises par l’intermédiaire d’une onde porteuse. Cette onde radioélectrique sert de support aux différents signaux.

La porteuse est modulée suivant trois variantes :

  • Modulation d’amplitude
  • Modulation de fréquence
  • Modulation de phase

 

Ceci se faisant au rythme du signal analogique de départ.

Depuis une dizaine d’années est apparue en radiocommunication la technologie de transmission numérique.

A l’apparition des données numériques, la transmission s’effectuait encore en analogique ce qui nécessitait d’une part, de convertir les données 0 et 1 véhiculées par la fréquence porteuse haute fréquence (HF ou VHF) en modulation basse fréquence (BF) et d’autre part, d’utiliser un modulateur et un démodulateur.

Actuellement, tous les matériels de radiocommunication disposent d’un modulateur-démodulateur incorporé qui se charge du codage et du décodage binaire des signaux numériques (voix ou codage). Les transmissions sont ainsi plus fiables et un plus grand nombre de communications simultanées peut être véhiculé sur une même fréquence radioélectrique.

                                       

Pour en savoir plus sur le portatif radio