Le rugby est-il le seul point commun entre BIARRITZ, PAU et AUCH…?

Retour aux actualités

Le 23/03/2017, à 09:30 - Contrat

Les villes de BIARRITZ, PAU et AUCH ont récemment réalisé la migration de leurs solutions de radiocommunication vers des systèmes DMR HYTERA, conçus et déployés par Sysoco. Pour chaque réseau, l’utilisation d’un poste opérateur SMART Dispatch permet aux divers Centres Superviseurs Urbains (CSU) l’accès à des services innovants et facilite la gestion des opérations.

La radio, un élément clé dans la chaîne de communication d’un service de police municipale

Les Polices Municipales et les Services associés des villes de BIARRITZ, PAU et AUCH  (Services médiation, ASVP, Tranquillité Publique) interviennent sur le terrain sur des territoires urbains,  péri-urbains ou ruraux plus ou moins vastes. Ces équipes ont l’obligation de communiquer efficacement entre elles, avec des postes de contrôles, des Centres Superviseur Urbain ( CSU ) ou avec l’extérieur quels que soient les lieux et les contraintes qui y sont attachés.

Dans l’exercice de leurs missions de prévention et de maintien de l’ordre public, les agents de ces Polices Municipales doivent pouvoir utiliser des réseaux de radiocommunication disponibles en permanence, fiables, rapides dans les échanges vocaux et permettant les appels simultanés vers des groupes de personnes. En situation d’urgence, l’envoi d’appels de détresse par simple pression d’un bouton d’urgence (système PTI) revêt un caractère d’importance pour la sécurité des agents en mission.

Les équipes de Polices sont conduites au cours de leurs interventions à communiquer de manière étroite avec d’autres Services des Mairies ou d’autres Services Publics (Pompiers, Samu…). L’infrastructure radio mise à disposition de ces Polices Municipales doit offrir aux agents la possibilité de communiquer simplement et rapidement avec le Réseau Téléphonique Commuté (R.T.C.) ou avec un terminal du réseau GSM.

 

Les avantages des réseaux  numériques privés de radiocommunication

Les réseaux numériques proposés par Sysoco fonctionnent à la norme Tetra, DMR ou dPMR. Ces solutions permettent, par leur polyvalence, de répondre aux différents besoins des polices municipales.

Les infrastructures numériques  de BIARRITZ, PAU et AUCH sont articulées autour de la solution HYTERA DMR XPT mono-site ou multi-sites et offrent aux services municipaux la possibilité de mutualiser leurs moyens radios avec d’autres services des communes.

 

Le Centre Superviseur Urbain 

Au cœur du dispositif de sécurité de nombreuses villes se situe le Centre Superviseur Urbain (C.S.U.).  Le CSU est un maillon important de la chaîne sécuritaire urbaine.  Les missions du CSU sont multiples: assurer la sécurité des biens et des personnes sur le domaine public grâce à ses caméras de vidéoprotection, préserver les bâtiments communaux grâce à la télésurveillance puis centraliser et diriger les appels des particuliers vers les services compétents.

Généralement, le CSU centralise tous les appels radio en provenance des équipes en mission et notamment les appels des équipes de Police Municipale. Il assure l’interface avec les services et les autorités  extérieures. En fonction de la nature du fait constaté, l’opérateur du CSU alerte les services de sécurité (Police Nationale, Sapeurs-Pompiers…).

Le Centre de Supervision Urbaine fait partie intégrante de la politique de sécurité et de sûreté de la ville dont il constitue un outil à part entière en matière de lutte préventive contre l’insécurité et d’aide à la gestion de l’espace public.

 

 

Renforcer les réseaux de télécommunication, élément clé au cœur des Plans Communaux de Sauvegarde

Depuis la loi de modernisation de la sécurité civile, un nombre croissant de maires ont pu élaborer un Plan Communal de Sauvegarde (PCS), avec pour objectif d’assurer la protection des personnes et des biens en cas d’événement ou de situation de crise.

Plus de 10 000 communes françaises sont aujourd’hui concernées. Le PCS a pour but de prévoir l’organisation à mettre en place autour du maire et de préparer les outils opérationnels qui permettront de préserver la sécurité des populations, des biens et la sauvegarde de l’environnement.  Une commune doit être en mesure de recevoir une alerte, de la traiter et de la diffuser dans les plus brefs délais, et à tout moment (7j/7, 24h/24).

Le PCS doit également définir la mise en place et les modalités d’équipement d’un Poste de Commandement Communal (PCC). Il assume une responsabilité essentielle puisqu’il est chargé de  coordonner les actions, notamment avec les services de secours.  Moyens d’alerte et liaisons  de type GSM peuvent devenir vulnérables voire inutilisables en situation de crise. Les retours d’expérience font état de problèmes techniques (systèmes détériorés, rupture d’alimentation électrique, batteries déchargées…). Ils démontrent aussi que les réseaux habituels de communication sont très souvent mis à mal pour deux raisons principales :

  • la saturation des réseaux due aux nombreux appels des sinistrés ou de leurs familles ;
  • la destruction partielle ou totale de certaines lignes, ou des terminaux hors service.

 

Les PCS doivent prévoir des moyens de communication alternatifs aux solutions mobiles GSM offertes par les réseaux commerciaux opérés

Un PCS opérationnel doit s’assurer de la « robustesse » des transmissions et des communications au niveau local puis avec la préfecture et prévoir des moyens de communication alternatifs aux téléphones mobiles GSM. Contrairement à ce que l’on peut imaginer, le téléphone mobile n’est pas un moyen de communication  sûr. En effet,  l’absence de communications de groupes  constitue un facteur limitatif à son utilisation. Dans le cadre du PCS, il convient donc de ne pas faire reposer toute l’organisation de crise sur cet outil mais de prévoir plutôt des moyens alternatifs tels que les réseaux radio par exemple qui répondent pleinement aux exigences de robustesse et de disponibilité.

 

BIARRITZ, PAU et AUCH  ont choisi Sysoco pour le renouvellement de leurs réseaux de radiocommunications

A cette occasion, une réflexion a été menée sur la technologie à mettre en œuvre eu égard aux exigences exprimées par les utilisateurs. Une attention toute particulière a été portée sur la nécessité de déployer des réseaux de communication à la fois fiables et performants, intégrant des terminaux robustes et simples à utiliser.

De nouvelles exigences liées à la sécurité des équipes en mission ont été exprimées avec notamment la possibilité de localiser les équipes sur le terrain afin d’offrir les délais d’intervention les plus courts en situation d’appel de détresse.

Après avoir envisagé divers scénarii, les responsables de ces collectivités ont orienté leur décision, chacune  vers des réseaux de radiocommunication qui s’appuieront sur une technologie numérique nommée DMR (Digital Mobile Radio).

 

Les principaux avantages de la technologie DMR

La technologie numérique DMR proposée par Sysoco offre de très nombreux avantages :

  • Amélioration de la qualité des communications et extension de la couverture
  • Maintien des fréquences issues des réseaux analogiques
  • Confidentialité des liaisons grâce à une protection native contre les écoutes extérieures au réseau
  • Augmentation de capacité, un canal radio DMR autorise deux circuits de conversation indépendants et simultanés sur le même relais
  • Richesse fonctionnelle procurée par de nouveaux terminaux
  • Sécurité maximisée grâce à une gestion optimisée des appels de détresse
  • Intégration native des services de données comme la Géolocalisation des terminaux par GPS, la Télémétrie, les Télécommandes, les Télémesures, la Radio messagerie.

 

L’utilisation de postes opérateur SMART Dispatch issus de la gamme HYTERA pour l’optimisation du fonctionnement des CSU

La couverture radioélectrique et la qualité audio sont les qualités fondamentales d’un réseau de radiocommunication. Les technologies numériques ont apporté de nouveaux services, PTI, GPS, Messagerie, Données. L’exploitation de ces services impose des éléments du réseau adaptés à la gestion de ces données.

ARCACHON, BIARRITZ, PAU et AUCH  ont décidé d’intégrer dans leur réseau un SMART Dispatch conçu et développé par le constructeur HYTERA qui répond totalement aux exigences d’exploitation d’un Centre Superviseur Urbain et satisfait aux impératifs des  Plans Communaux de Sauvegarde.

Au travers du SMART Dispatch, les autorités pourront gérer  la localisation cartographique des agents ou des véhicules. Ces solutions de géolocalisation offrent la possibilité de gérer les opérateurs en mission en temps réel à partir de postes d’administration, d’optimiser leurs déplacements en fonction des besoins et de transmettre des ordres de services audio ou par envoi de SMS. Ces dispatchers auront pour fonction importante de localiser avec précision un agent en situation de détresse après envoi d’un appel d’urgence.

Les dispatchers radio SMART Dispatch  permettent à la fois de conserver un historique des événements quotidiens survenus sur le réseau, de contrôler à distance le système de radiocommunication en cas de défaillance, d’activer ou désactiver des postes radio en cas de vol et  de réceptionner ou transmettre des informations de télémétrie en provenance des mobiles.

Philippe Rocher, Responsable Sysoco de la Région Sud-Ouest précise:

Les nouveaux réseaux radio numériques HYTERA déployés à  Biarritz, Pau et Auch sont évolutifs et peuvent s’interfacer avec des solutions de type ALERTE ECOLE. En effet, en réponse à la circulaire du 25-11-2015 qui fixe le cadre des mesures de sécurité et d’alerte à mettre en place dans les établissements scolaires, Sysoco a conçu et développé une solution d’Alerte Ecole pertinente. Cette solution est entièrement compatible avec les solutions HYTERA utilisées par les services de Police Municipale des villes mentionnées ci-dessus.

 

Partagez ce contenu